La mise en place d’une newsletter requiert beaucoup d’énergie et il vaut la peine, avant de partir dans l’opérationnel, de se poser les bonnes questions. Même si on part du principe que cet outil figurait dans votre plan communication et que vous y avez déjà bien réfléchi, je préfère revenir sur 2-3 points qu’il est important d’aborder avant de choisir un gestionnaire d’envoi de newsletter.

  • Qu’avez-vous à dire?

Avant de décider quel sera l’outil à privilégier, il faut se poser la question du contenu. Une seule info par newsletter ne demande pas la même technologie que plusieurs articles qui, par exemple, pourraient être repris directement de votre site.

Si le contenu est commercial, il faut profiter de ce contact pour inciter à l’achat et si possible le concrétiser. Votre site internet doit être au top!

Avant de commencer à rédiger votre première newsletter, il faudrait que vous ayez déjà une idée de la fréquence à laquelle vous allez l’envoyer. En effet, cela définira le degré d’information – si le rythme est soutenu vous pouvez être plus prolixe sur les détails, alors que si vous n’envisagez que 3 à 4 envois par année les sujets seront traités de manière plus globale.

Devez-vous faire traduire le contenu? Sa préparation nécessitera donc plus de temps – vous perdrez un peu en spontanéité.

  • A qui voulez-vous le dire?

Vous avez probablement déjà une liste de diffusion. Est-elle unique ou segmentée? Avez-vous besoin d’un gestionnaire d’email qui gère les différentes langues? Est-ce que votre public est captif (si vous rédigez une newsletter interne par exemple) ou est-ce des prospects (à qui vous êtes légalement obligé de proposer une désinscription)?

  • Est-ce vraiment la newsletter qui est l’outil approprié?

Et oui, il convient de se reposer la question à ce moment-là du processus. Est-ce que les réseaux sociaux ne sont pas un meilleur moyen de communiquer vos infos? Est-ce que vous vous sentez prêt à mettre en place un système d’acquisition d’adresses email, de survivre à la déception de voir des gens se désinscrire?

 

N'hésitez pas à partagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn